Comme vous avez pu le constater dans nos récits nous avons vraiment adoré notre séjour au Pérou. C’est la première fois que nous passons autant de temps dans un pays, et si nous n’étions pas limité en temps par notre année sabbatique nous y serions encore.

Formalités

  • Visas:

    Passeport tamponné à l’entrée et à la sortie du pays.
    On peut choisir soit un tampon valable 3 mois et renouvelable une fois dans les 12 mois, soit un tampon valable 6 mois, mais plus moyen de revenir au Pérou dans les 12 mois.
    Pas besoin de visa.

Documents

  • Carte:

    Freytag & Berndt, 1:1.000.000
    A éviter ! Erreur sur les distances, erreur sur des positionnements de col, erreur sur des altitudes, se déchire après quelques pliages.

  • Guide:

    Lonely planet 2010, format epub. Pratique de l’avoir sur la liseuse !

Vie pratique

  • Monnaie:

    Nuevo Sol (S)
    En juillet 2017 : 1€ = 3.67S

  • Electricité:

    220V, pas besoin d’adaptateur, à de très rares exceptions près.

  • Eau:

    On filtre systématiquement l’eau du robinet.
    Dans les parcs nationaux on se sert à la rivière, mais également en filtrant.
    On nous a plusieurs fois mis en garde quant à la qualité de l’eau dans les régions minières, même l’eau du robinet contiendrait des métaux lourds.

  • Manger:

    Le midi on mange souvent au resto. L’almuerzo est souvent noté « Menu ». Comme en Equateur, il est composé d’une soupe, d’un plat et d’un rafresco.
    Autour de 6S.

  • Climat:

    Chouette, on est à la saison sèche : on a juste eu 2-3 gouttes de pluie au début, puis soleil !
    Par contre en altitude au dessus de 4000m ça caille vraiment dès que le soleil disparaît, autour de 2500m il fait bon, et en dessous de 2000m il commence à faire un trop chaud. Autour de 1000m : canicule !

    Il fait jour de 6h à 18h30

  • Dormir à l'hôtel:

    Le plus souvent entre 25 et 30S pour une chambre double.
    On a de temps en temps eu des chambres à 15S, également à 40S.

  • Dormir en bivouac:

    Les bivouacs sauvages sont déjà plus faciles à trouver qu’en Equateur.
    Cela dit on souvent planté la tente en bord de village, mais aussi chez les pompiers (nettement plus rarement qu’en Equateur) et dans les commissariats).

Visites, activités

  • Cañon del Sonche:

    On se prend une matinée, trajet compris, pour se balader au canyon.
    Départ de Chachapoyas en collectivo, 3S/pers aller, idem retour.
    Billet d’entrée : 3S/pers

  • Kuelap:

    On a choisi l’option téléphérique plutôt que le vélo ou la marche à pieds, ou encore le collectivo.
    Pour cette option, l’idéal est de dormir à Nuevo Tingo, histoire d’être les 1ers sur le site le lendemain. Sincèrement ça vaut le coup !
    On a bivouaqué à l’antenne sous billetterie du téléphérique. Il y a également des hospedaje, ainsi qu’une ecologe tenue par un couple franco-péruvien.
    Horaires téléphérique : 9h – 17h. Attention il est fermé certains jours !
    Téléphérique : 20S AR
    Entrée sur le site : 20S

  • Musée des momies:

    A Leymebamba : musée des momies et de la culture chachapoyas. On recommande !
    15S l’entrée.
    Ouvert de 10h à 16h30.
    Possibilité de bivouaquer dans un champ juste au dessus.

  • Trek Santa Cruz:

    Cordillère Blanche.
    Dans le sens Valqueria – Cachapampa : moins de dénivelé, commence plus doucement, a priori paysages plus sympas !
    On est parti de Caraz.
    Collectivo Caraz – Yungay vers 6h, 2S
    Collectivo Yungay – Vaqueria à 7h, 15S, 4h de route.
    Retour de Cachapampa : 10S, 1h de route.
    Entrée du parc : 65S
    Location du matos dans un petite boutique de Caraz, Pony’s expeditions. Ca dépanne, gérante sympa et arrangeante, mais ce n’est pas du matériel de super qualité.
    Loc sac-à-dos : 6S/jour
    Loc paire de bâton : 10S/jour

Routes et transports

  • Etat des routes:

    Très variable : de l’asphalte de qualité à celui tout pourri qui alterne avec les gravillons, les pierres et la poussière.
    La plupart des pentes ne sont pas trop raides. Ca se complique bien sûr sur les pistes, mais ça reste plus facile qu’en Equateur.

  • Circulation:

    Faible dans le nord, s’accentue à partir de Caraz, mais elle s’évite assez facilement en s’éloignant de la route pricipale, à condition d’accepter de monter plus !

  • Quelques routes:

    Chachapoyas – Celendin, route à flanc de montagne.
    Yomabamba – Caraz via Cachicadan : superbes pistes tranquilles. Puis canyon de Pallasca à Chuquicara, qui n’a rien à envier au cañon del Paso, que l’on emprunte pour terminer.

    La ruta Pastoruri : piste qui traverse le parc Huascaran, col à 4875 m. Jusque là, probablement notre meilleur souvenir !

    Lac de Junin (Chinchaycocha) : piste tranquille, mais avec de bonnes montées-descentes. Superbe pour la faune et les paysages

    De Condorin (un point sur la carte !) à Acobamba : un petit col à passer pour arriver à San Pedro de Cajas, puis longue descente à travers canyon et vallée